Système excréteur expliqué

Le système excréteur, comme son nom l'indique, est chargé d'éliminer les déchets du corps. Chaque cellule du corps subit un million, voire un milliard de réactions chimiques par jour. Chacune de ces réactions produit de nombreux composés chimiques, dont certains sont des déchets métaboliques.

Apart from cellular metabolism, the food we eat, and the medicine we take all produce toxic waste products that have to be removed from the body.

Les fonctions essentielles d'élimination des déchets toxiques, de maintien de l'équilibre électrolytique et de maintien de l'équilibre hydrique sont assurées par le système excréteur du corps.

Le système excréteur est principalement composé des reins, des uretères, de la vessie et urètre.

Fonctions du système excréteur

Excrétion des déchets

La fonction principale du système urinaire est de se débarrasser des déchets dans le corps. Les déchets, notamment l'ammoniac, l'urée, l'acide urique, etc., sont filtrés par les reins et excrétés dans l'urine. Les médicaments et autres toxines sont également excrétés par le système excréteur.

Maintien de l'équilibre osmotique et électrolytique

Les reins et la peau sont responsables du maintien de l'équilibre osmotique et électrolytique dans le corps. La quantité d'urine et de sueur est modifiée en fonction des besoins de l'organisme.

Organes du système excréteur       

Le système excréteur comprend le système urinaire et les contributions du foie, de la peau et des poumons.

Système urinaire

Le système urinaire comprend les reins, les uretères, la vessie et l'urètre. La structure et la fonction de ces composants individuels du système urinaire sont dans la section suivante.

Reins

Le composant principal du système urinaire est le rein. Les reins sont des organes en forme de haricot situés dans la partie postérieure de l'abdomen sur les côtés de la colonne vertébrale. Les reins ont trois couches autour d'eux. La couche dure la plus externe du tissu conjonctif est le fascia rénal. Sous l'aponévrose rénale, il y a une capsule graisseuse péri-rénale. La troisième et la plus profonde enveloppe des reins est une capsule rénale. Chaque rein comporte trois parties principales.

Cortex rénal

Le cortex rénal est la partie granuleuse externe des reins. Le cortex rénal a un aspect granuleux dû à la présence de néphrons. Les néphrons sont considérés comme l'unité fonctionnelle du rein.

La moëlle épiniaire

La moelle rénale est la partie interne des reins. La moelle rénale a des pyramides rénales et des colonnes rénales.

Bassinet du rein

Le bassinet du rein est la sortie des reins. L'urine des néphrons s'écoule dans le bassinet du rein. Les uretères sont le prolongement du bassinet du rein.

Structure du néphron

Comme indiqué ci-dessus, les néphrons sont les unités fonctionnelles des reins. Chaque néphron est composé des parties suivantes.

Archer'gélule est la partie centrale du néphron. C'est une structure en forme de coupe et reçoit le sang par les artérioles afférentes. Les artérioles afférentes se divisent en un réseau de capillaires dans la capsule de l'archer appelé glomérule. À côté de la capsule de l'archer se trouve un proximale tubule contourné; c'est un tube alambiqué s'étendant vers le bas à partir de la capsule de l'archer. 

La troisième partie du néphron est un boucle de Henle. La première partie est un tubule descendant droit qui est une continuation du PCT. Ensuite, il y a une formation de boucle. Enfin, il y a le membre ascendant qui se connecte au tube contourné distal. Après la boucle de Henle, il y a un distale alambiquée tubule. Le DCT s'ouvre dans le conduit de collecte. Les canaux collecteurs s'ouvrent dans le bassinet du rein.

La fonction des reins

Les néphrons sont considérés comme la principale unité fonctionnelle du rein. Par conséquent, les fonctions du néphron sont considérées comme les fonctions du rein. La fonction de la capsule ou des glomérules de l'archer est de filtrer le sang. Le PCT absorbe la majeure partie de l'eau, du glucose et des acides aminés du filtrat.

L'anse de Henle et le canal collecteur répondent aux hormones. Leur fonction première est d'ajuster l'osmolalité de l'urine en fonction des besoins de l'organisme. Le PCT est la partie qui répond aux hormones et joue un rôle vital dans l'ajustement de l'excrétion et de la réabsorption des électrolytes du filtrat.

 Les fonctions individuelles des différentes parties conduisent finalement à la formation d'urine. Par conséquent, la fonction rénale consiste à excréter les déchets et à maintenir l'équilibre osmotique et électrolytique du corps.

uretères

Les uretères sont de minces tubes musculaires qui prolongent le bassinet du rein. Leur fonction est de transporter l'urine des reins vers la vessie.

Vessie urinaire

La vessie est un organe en forme de ballon ou de sac. La paroi de la vessie est constituée de muscles lisses. La fonction de la vessie est de stocker l'urine. La vessie a également pour rôle de contracter et de faire passer l'urine dans l'urètre lors d'une stimulation nerveuse.

Urètre

L'urètre est un tube fin. Les femelles ont un urètre plus court que les mâles. L'urètre naît de la vessie. Sa fonction est de transporter l'urine à l'extérieur lors de la contraction de la vessie. Le système nerveux stimule l'ouverture de l'urètre.

Neurovasulature du système excréteur

Reins

Your kidneys receive 20 percent of blood pumped by the heart with each beat. The blood supply of the kidneys is from the renal arteries. The renal artery is a direct branch of the abdominal aorta that arises just distal to SMA. The renal artery divides into the anterior and posterior divisions at the hilum of the kidney. These anterior and posterior divisions further split into five segmental arteries.

Les artères segmentaires se divisent en artères interlobaires, qui se divisent ensuite en artères arquées. Les artères arquées donnent naissance à une artériole afférente ; l'artériole afférente se divise ensuite en capillaires glomérulaires. La filtration du sang a lieu au niveau des capillaires glomérulaires. Les capillaires glomérulaires s'unissent à nouveau pour former des artérioles efférentes. Les artérioles efférentes fournissent du sang aux deux tiers externes des reins à travers le réseau péritubulaire. Le réseau péritubulaire se draine finalement dans le système veineux.

Le drainage veineux des reins se produit par les veines rénales droite et gauche, s'ouvrant directement dans l'inférieur veine cave.

L'innervation des reins vient du plexus rénal. Le plexus rénal est formé par les branches des ganglions coeliaques et aorticorénaux. Il reçoit également des branches des nerfs splanchniques thoraciques inférieurs et du premier nerf splanchnique lombaire.

uretères

L'approvisionnement en sang des uretères est segmentaire. Les artères rénales alimentent la partie supérieure des uretères. La partie médiane des uretères est alimentée par les artères iliaques communes et les artères gonadiques. La partie distale des uretères est irriguée par les branches de la voie interne artère iliaque.

 Le drainage veineux des uretères est également segmentaire. Il est porté par les veines miroirs des artères décrites ci-dessus.

L'innervation des uretères est dérivé de trois plexus; plexus rénal, plexus testiculaire/ovarien et plexus hypogastrique.

Vessie

L'approvisionnement en sang de la vessie is mainly from the internal iliac arteries. The superior vesical artery,  a branch of the internal iliac artery, is the major blood supply of the artery. In males, the additional blood to the bladder is supplied by the inferior vesical artery. Vaginal arteries replace the inferior vesical artery in females.

Les veines miroirs respectives des artères décrites ci-dessus portent enfin le drainage veineux de la vessie dans une veine iliaque interne.

L'innervation de la vessie a des composants sympathiques et parasympathiques. L'innervation sympathique de la vessie provient des plexus hypogastriques supérieur et inférieur. L'innervation parasympathique de la vessie provient des nerfs splanchniques pelviens.

Urètre

L'approvisionnement en sang du mâle urètre

Urètre prostatique : artère vésicale inférieure

Urètre membraneux : artère bulbo-urétrale

Urètre pénien : Branches de l'artère pudendale interne

L'approvisionnement en sang de la femme urètre est transporté principalement par les artères pudendales internes. Les artères vaginales et les branches vésicales inférieures des artères vaginales y contribuent également.

Le drainage veineux du urètre est également porté par les veines miroirs des artères décrites ci-dessus.

L'innervation du mâle urètre vient du plexus prostatique. Et l'innervation de la femme urètre provient du plexus vésical et du nerf pudendal.

Les références

1 : Schulze A. (2001). Anatomie comparée des organes excréteurs chez les vers tubicoles vestimentifères (Pogonophora, Obturata). Journal de morphologie250(1), 1–11. https://doi.org/10.1002/jmor.1054

2 : Davis, LE, Schmidt-Nielsen, B., & Stolte, H. (1976). Anatomie et ultrastructure du système excréteur du lézard, Sceloporus cyanogenys. Journal de morphologie149(3), 279–326. https://doi.org/10.1002/jmor.1051490302

3 : Richardson M. (2006). Le système urinaire. Partie 1–introduction. Temps d'allaitement102(40), 26–27. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/17042339/

4 : Titre C. (1987). Anatomie et physiologie du système urinaire. Allaitement3(22), 812–814. https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/3696557/

5 : El-Bermani AW (1978). Anatomie des voies urinaires. Obstétrique et gynécologie clinique21(3), 819–830. https://doi.org/10.1097/00003081-197809000-00018

6 : Gómez, FA, Ballesteros, LE et Estupiñán, HY (2017). Etude anatomique du système excréteur rénal chez le porc. Un examen de ses caractéristiques par rapport à son homologue humain. Feuille morphologique76(2), 262–268. https://doi.org/10.5603/FM.a2016.0065

7 : Hickling, DR, Sun, TT et Wu, XR (2015). Anatomie et physiologie des voies urinaires : relation avec la défense de l'hôte et l'infection microbienne. Spectre microbiologique3(4), 10.1128/microbiolspec.UTI-0016-2012. https://doi.org/10.1128/microbiolspec.UTI-0016-2012

8 : Azzali, G., Bucci, G., Gatti, R., Orlandini, G. et Ferrari, G. (1989). Structure fine du système excréteur des glandes salivaires postérieures profondes (Ebner) de la langue humaine. Actes anatomiques136(4), 257–268. https://doi.org/10.1159/000146835

Le contenu partagé sur le site Web Health Literacy Hub est fourni à titre informatif uniquement et n'est pas destiné à remplacer les conseils, diagnostics ou traitements proposés par des professionnels de la santé qualifiés dans votre État ou votre pays. Les lecteurs sont encouragés à confirmer les informations fournies par d'autres sources et à demander l'avis d'un médecin qualifié pour toute question qu'ils pourraient avoir concernant leur santé. Le Health Literacy Hub n'est pas responsable des conséquences directes ou indirectes découlant de l'application du matériel fourni.

fr_FRFrench